Archives de Tag: vêtements

La femme catholique

123455xj2 La femme catholique à regardé cette vidéo sur le site Contre-Révolution


Femmes, couvrez-vous les cheveux !

Notre Dame de la Porte de l’Aurore

Tout comme la Sainte Vierge, les femmes doivent se couvrir la tête par respect et dignité envers Dieu, au minimum dans les églises. Dans le temps, toutes les femmes occidentales se couvraient les cheveux ne fut-ce que pour sortir de chez elles mais la mentalité libérale a petit à petit effacé ce bon comportement Chrétien …

Comme l’explique le blog Cordialiter :

Le vieux Code de droit canon de 1917 prescrivait que les femmes à l’église se couvrent la tête, surtout au moment de la communion. Au contraire, le Code actuel en vigueur ne prescrit rien de tel, les femmes n’étant plus obligées à cette coutume.Toutefois cet antique et vénérable usage reste une pratique “qui convient”, surtout quand une femme participe à la Messe traditionnelle.

Cet usage dérivait de ce qui est disposé par l’Apôtre Saint Paul, où plutôt de l’Esprit Saint par le biais de Saint Paul. Plusieurs motifs inclinent à le rétablir. Parmi ceux-ci, rappelons-nous que la tête couverte est un signe d’humilité. Aujourd’hui, bien des femmes se vêtent de manière indécente, avec des mini-jupes et autres habits provocants et scandaleux, qui génèrent bien des péchés mortels.

Au contraire, voir à l’église une femme vêtue d’habits modestes et tête couverte est édifiant autant qu’un prêche sur l’habillement chrétien.

Aux “cordialiterines” (les femmes qui fréquentent ce blog) je me permets de demander humblement de recommencer à user du voile ou du foulard, au moins lorsqu’elles vont à la Messe tridentine.”

(VIA le Forum Catholique)

Nouveau Testament, Premier Épitre de Saint Paul aux Corinthiens, Chapitre 11, Versets 1 à 16

Soyez mes imitateurs, comme je le suis moi-même de Christ.

Je vous loue de ce que vous vous souvenez de moi à tous égards, et de ce que vous retenez mes instructions telles que je vous les ai données.

Je veux cependant que vous sachiez que Christ est le chef de tout homme, que l’homme est le chef de la femme, et que Dieu est le chef de Christ.

Tout homme qui prie ou qui prophétise, la tête couverte, déshonore son chef.

Toute femme, au contraire, qui prie ou qui prophétise, la tête non voilée, déshonore son chef: c’est comme si elle était rasée.

Car si une femme n’est pas voilée, qu’elle se coupe aussi les cheveux. Or, s’il est honteux pour une femme d’avoir les cheveux coupés ou d’être rasée, qu’elle se voile.

L’homme ne doit pas se couvrir la tête, puisqu’il est l’image et la gloire de Dieu, tandis que la femme est la gloire de l’homme.

En effet, l’homme n’a pas été tiré de la femme, mais la femme a été tirée de l’homme;

et l’homme n’a pas été créé à cause de la femme, mais la femme a été créée à cause de l’homme.

C’est pourquoi la femme, à cause des anges, doit avoir sur la tête une marque de l’autorité dont elle dépend.

Toutefois, dans le Seigneur, la femme n’est point sans l’homme, ni l’homme sans la femme.

Car, de même que la femme a été tirée de l’homme, de même l’homme existe par la femme, et tout vient de Dieu.

Jugez-en vous-mêmes: est-il convenable qu’une femme prie Dieu sans être voilée?

La nature elle-même ne vous enseigne-t-elle pas que c’est une honte pour l’homme de porter de longs cheveux,

mais que c’est une gloire pour la femme d’en porter, parce que la chevelure lui a été donnée comme voile?

Si quelqu’un se plaît à contester, nous n’avons pas cette habitude, non plus que les Églises de Dieu.


… Quant aux messieurs, qu’ils n’oublient pas de se découvrir la tête quand ils entrent dans un lieu de culte Chrétien !

A ce sujet  lire les articles de nos camarades de La Question

Le voile est un signe religieux de piété

Pour le voile et la Croix contre la laïcité républicaine!

Pour son illustration, la femme catholique a cherché en vain une  images de femme occidentale portant un foulard!

De guerre lasse, elle a repris l’image qui illustre l’ article

Pour le voile et la Croix! Plus que jamais!

 

Les robes du soir, ainsi que l’image pieuse de  Notre Dame de la Porte de l’Aurore ont été récoltées sur le très beau site de Motifs et robes cousues


La pudeur dans l’habillement

« Tant de monde tombe en enfer ! Tant de monde ! »

 

« Certaines modes seront lancées et offenseront gravement mon Fils. Plus de gens
vont en Enfer à cause des péchés de la chair que pour toute autre raison »
(Paroles de Notre-Dame de Fatima à la petite Jacinthe)
 

« C’est une grâce au-dessus de toute grâce qu’une femme pudique,
et aucun trésor ne vaut une femme chaste » (Livre de l’Ecclésiastique 26, 15)
 

Les grandes chaleurs de l’été ont commencé. La pudeur dans le vêtement, féminin en particulier, est un sujet qui semble être soigneusement évité de nos jours, même dans les milieux catholiques. Pourtant, combien la pudeur est importante ! Elle garde les mœurs de toute dépravation, et pour le chrétien, elle reflète l’état de sa vie intérieure (une tenue désordonnée témoigne sa négligence) et l’aide à ne pas enfreindre les 6ème et 9ème commandements, en lui donnant une ligne de conduite. 

La femme, la première, doit veiller sur la modestie de sa tenue en suivant comme parfait exemple la Toute Sainte, la Toute Belle et la Toute Pure Vierge Marie. C’est la femme en effet qui fait les mœurs. C’est de son exemple que dépend la conduite de ses enfants, de son mari, et des hommes qui la côtoient. Une femme pure conduira son entourage et elle-même vers la pureté et de là, vers le Salut. Une femme impudique les mènera à sa suite et vers leur perte. Osons dire la vérité : la mode féminine osée et indécente de notre temps, les adolescentes et les femmes occidentales qui s’habillent comme des prostituées a comme conséquence directe une conduite immorale de la société. Si les femmes et les jeunes filles au contraire, choisissent à l’exemple de la Vierge Marie, les robes suffisamment longues et amples, cela inspire pour chaque personne le respect et la pureté. Celles qui adoptent – consciemment ou pas – pour les décolletés osés, les pantalons ultra-moulés, les strings qui dépassent du pantalon ou bien encore les mini-jupes, ne se rendent peut-être pas compte que cela constitue une occasion de mauvais désirs. Qui peut compter en effet, sinon Dieu, le nombre de péché dont elles sont la cause ? Qui peut compter le nombre de « viols à distance » qu’elles commettent en toute impunité ? Celui qui regarde une femme pour la convoiter a déjà commis dans son coeur un adultère avec elle, nous a dit Jésus (cf : Matthieu 5, 27). Et combien plus, toutes celles qui font tout de manière volontaire pour attirer le regard sur leur prétendue « beauté » ? A la vue d’une femme occidentale habillée comme une prostituée, les hommes commettent en effet l’adultère dans leur coeur, mais parmi ces femmes volontairement provocantes et qui ne cessent de polluer le regard des hommes, combien sont elles, sans le savoir, à perdre plusieurs fois par jour leur virginité à cause de leur tenue indécente et frivole ? Voici comment parle le prophète Isaïe des malheurs que Dieu réserve aux filles mondaines et vicieuses pour les punir de leurs vanités : « Parce que les filles de Sion se sont élevées d’orgueil, qu’elles ont marché la tête levée en faisant des signes des yeux et des gestes des mains, qu’elles ont mesuré tous leurs pas et affecté des manières enjouées et efféminées, le Seigneur rendra chauve leur tête en les dépouillant de leurs cheveux, qui étaient l’objet de leur vanité. Au jour des vengeances le Seigneur leur ôtera leurs chaussures et leurs ornements, leurs pendants d’oreilles, leurs bagues, leurs pierreries, leurs colliers, leurs bracelets, leurs coiffures, leurs rubans, leurs parfums, leurs robes ; leurs vaines parures ; elles seront dépouillées de tous ces ornements mondains et elles seront réduites à une honteuse nudité. Leur parfum sera changé en puanteur et elles auront une corde à la place de leur ceinture et de leurs rubans ; et au lieu de ces vêtements superbes dont elles se paraient avec ostentation elles seront revêtues de sac et de cilice » (Isaïe 3, 16-24). « Une femme ne portera pas un habit d’homme, et un homme ne mettra pas un vêtement de femme; car quiconque fait cela est en abomination à Yahvé ton Dieu ». (Deutéronome 22, 5). 

Dans le climat d’érotisme et de voyeurisme actuel, la vertu de la chasteté doit donc être mise en pratique chaque jour (autant bien pour les femmes que pour les hommes). Le chrétien, (par la pureté d’intention et du regard) doit constamment se tenir en garde contre l’impureté parce qu’elle l’éloigne de Dieu, conduisant l’âme à sa perte. Satan ne cesse de travailler chaque jour pour faire entrer l’impureté partout, sachant que c’est le plus sûr moyen de perdre les chrétiens, corps et âme, pour l’éternité. [« Tant de monde tombe en enfer ! Tant de monde ! » (Paroles de Jacinthe de Fatima en parlant des péchés de la chair)]. Le chrétien doit donc avoir le soin de se vêtir honnêtement et surtout modestement tout en ayant la vigilance sur ses regards et la fuite des personnes vivant notoirement dans l’impureté. Les sarcasmes et les moqueries des autres ne doit pas le faire reculer. Il faut qu’il refuse tout ce qui transgresse les 6ème et 9ème commandements, en particulier, tous les péchés mortels (adultère, concubinage (N°2390), actes contre-natures lors d’un rapport sexuel, etc…), mais également toutes les fautes qui pourraient y conduire (les pensées, les regards, les gestes, les tenues pouvant porter à l’impureté, les mauvaises revues, les mauvaises modes, les mauvaises chansons, les conversations trop libres…). Puisons dans les Coeurs de Jésus et de Marie mais aussi dans notre chapelet quotidien le courage nécessaire pour réformer autour de nous nos mœurs occidentales de plus en plus dépravées. 

La femme catholique a lu cet article sur le site Notre-Dame-de-Neiges 



%d blogueurs aiment cette page :