Archives de Tag: Taubira

Catholiques, vous devez vous engager

beauvais110613

GLORIA.TV

Au congrès de la France catholique,

l’abbé Xavier Beauvais exhorte les catholiques à s’engager dans la vie politique

Publicités

La victoire est à portée de main mais à certaines conditions

« Personnellement, je vois notre mouvement comme une flottille de porte-avions. »

« Personnellement, je vois notre mouvement comme une flottille de porte-avions. »

« Si notre mouvement veut peser en politique, plutôt que de menacer d’une improbable transformation en parti politique, il pourrait bien plutôt se transformer en Tea party. Autant la place est prise pour les partis à droite, autant la place de la défense du peuple est cruellement vacante. »

Au passage, il faut noter que, si les CRS sont occupés à éviter nos mythiques « débordements violents », ils ne sont pas dans les banlieues. Ce qui peut signifier trois choses : soit un miracle est survenu, dont on nous a oublié de nous avertir, et lesdites banlieues sont devenues spontanément des zones de calme et de sérénité ; soit elles sont  actuellement à feu et à sang et les médias comme le gouvernement détournent le regard ; soit elles sont calmes, parce que le pouvoir les a abandonné aux mafias et aux prédicateurs extrémistes de l’islam radical. Ce qui est certain, en tout cas, c’est qu’actuellement, en France, la justice sert à amnistier les casseurs et à condamner les défenseurs pacifiques de la famille, tandis que les forces de l’ordre gazent les enfants et matraquent les jeunes filles, au lieu de mettre hors d’état de nuire les voyous.

Bref, la victoire est tout à fait possible. Aujourd’hui, dans quelques mois, ou dans quelques années. Mais il est certain que nous avons cassé l’un des moteurs les plus efficaces de la rhétorique du lobby LGBT, l’idée que le « sens de l’histoire » amène « inéluctablement » de nouvelles « conquêtes ». Non, rien n’est inéluctable. Notre mouvement l’a d’ores et déjà amplement démontré.

Cependant, la victoire n’est possible qu’à certaines conditions. Deux tentations se font jour. La première consiste à dire : puisque Frigide Barjot interdit la « manif pour tous » à Béatrice Bourges et à tous les manifestants plus « radicaux » qu’elle (ce qui fait beaucoup de monde !), puisqu’elle « balance » les militants du printemps français à la police de Valls, puisqu’elle refuse de dénoncer les policiers provocateurs en civil et accable les malheureux qui, ayant cédé aux provocations, se retrouvent en garde à vue, puisqu’elle donne le micro à des trotskistes en le refusant aux parlementaires FN, nous n’avons plus rien à faire avec elle.

J’avoue que j’ai été tenté par cette attitude. Pour deux raisons essentielles : d’abord, j’ai peu apprécié, dimanche dernier, les grandes déclarations d’amour au lobby LGBT (c’est tout différent de dire aux personnes homosexuelles qu’on les respecte et de demander un kiss in général) ; ensuite, je trouve que c’est une faute politique d’avoir accepté le principe de collaborer avec Manuel Gaz pour chasser les « violents ». Cela accrédite l’idée qu’il y a des violents dans notre mouvement, ce qui est faux : huer des ministres n’est pas une action violente, contrairement à ce que voudrait faire croire Najat Vallaud-Belkacem. Et cela banalise la violence, elle bien réelle, du lobby LGBT (qui a tout de même menacé de mort Frigide Barjot et bien d’autres) et du pouvoir.

Malgré ces réserves graves, je crois qu’il faut rester au sein du mouvement et ne pas durcir les critiques contre Frigide Barjot (d’ailleurs, ces critiques valent aussi pour nous-mêmes, qui n’avons pas réussi à imposer le rapport de forces médiatique qui aurait évité ces dérives). « Sa » manifestation, c’est aussi « notre » manifestation : elle ne peut pas prétendre organiser une « manif pour tous » sans accueillir l’ensemble des militants qui réclame le retrait ou l’abrogation de la loi Taubira et non pas la “réécriture” de quelques articles en cas d’alternance comme le laisserait entendre désormais, après François FillonJean-François Copé. Il est normal que la « manif pour tous » refuse d’assumer les actions plus musclées visant à huer les ministres, à faire de la résistance pacifique dans les sit-in des Veilleurs, ou à faire des collages d’affiches sur des liens symboliques du lobby LGBT. Mais il serait anormal qu’elle interdise à des militants, qui, pour être plus « radicaux », n’en sont pas moins parfaitement pacifiques (j’attends toujours que l’on nous prouve que les prétendues agressions homophobes de ces derniers jours aient quoi que ce soit à voir avec notre mouvement) de participer à ses manifestations nationales.

 

« Personnellement, je vois notre mouvement comme une flottille de porte-avions. »

La deuxième tentation consiste à dire : il n’y a pas de place à côté de la « manif pour tous » pour d’autres actions, ces actions divisent et nuisent à notre mouvement, etc. Je pense exactement le contraire. Toutes ces actions sont parfaitement complémentaires.

Personnellement, je vois notre mouvement comme une flottille de porte-avions : il y a le vaisseau amiral, qui est évidemment la « manif pour tous ». Ce porte-avions a une puissance de feu remarquable. C’est lui qui nous donne de la crédibilité (et il faut, bien sûr, en avoir de la reconnaissance pour Frigide Barjot, pour les AFC, pour Alliance Vita, et tous ceux à qui nous devons ce succès).

Mais un porte-avions, ça a de l’inertie ; ça ne vire pas facilement. Il faut donc des mouvements plus insaisissables, qui mènent des actions ponctuelles, qui accroissent notre visibilité et oblige les ministres à rester dans leurs ministères ou à constater que le peuple réel n’est pas celui sur lequel ils comptaient.

Si nous nous considérons mutuellement comme complémentaires (ce qui ne signifie pas, évidemment, qu’il soit raisonnable de mettre de tout petits groupes sur le même plan que la « manif pour tous »), nous saturerons tellement l’espace médiatique et politique que le retrait de la loi Taubira pourrait bien arriver rapidement – et, en tout cas, il sera impossible aux partis de droite, en cas d’alternance, d’ignorer la force que nous représentons. Mais, si nous nous battons entre nous, si nous accréditons l’idée qu’il y aurait des indésirables parmi nous, non seulement nous allons tout perdre politiquement, mais, en outre, une répression risque bien de s’abattre sur nous tous.

Oh, certes, à l’heure actuelle, ce n’est pas à la guillotine qu’on nous enverrait, mais le pouvoir a bien les moyens (notamment fiscaux, en ces temps de disette pour les finances publiques) de nous pourrir la vie.

Et, n’oublions jamais comment se passent les révolutions : ce sont toujours les plus proches qui envoient leurs amis plus à droite qu’eux à la guillotine, pour éviter d’y aller eux-mêmes… et qui y sont conduits quelques semaines plus tard par d’autres « amis » un peu plus à gauche, et ainsi de suite.

Si nous nous tenons les coudes, comme ces magnifiques jeunes veilleurs, lors des charges de CRS, personne n’arrivera à ébranler notre bloc ; sinon… A moins, bien sûr, que vous fassiez confiance à Valls et Taubira pour nous protéger, mais j’ose espérer que ce genre de rêverie commence à se dissiper !

Plus que jamais, la victoire est à portée de mains. Mais, plus que jamais, elle passe par l’unité, par le respect des diverses sensibilités représentées au sein du mouvement de défense de la famille. Le B. A.–BA de la politique, c’est d’être capable de définir ses amis, ses alliés et ses adversaires. Pour moi, c’est clair : l’adversaire, c’est le gouvernement et sa majorité et tous les opposants au projet de loi Taubira, tous ceux qui en exigent le retrait ou l’abrogation sont soit des amis, soit des alliés. C’est aussi simple que cela.

Extrait d’une excellente synthèse deg2t Guillaume de Thieulloy.

La suite est à lire sur  Nouvelles de France.


Résistant, marie-toi !

manif-21-avril-2013-334

  

Qu’elle est belle cette jeunesse française qui se lève, qui se révolte, qui écrit sa page d’Histoire. Qu’elle est fière de rester stoïque devant les CRS, d’affronter les gaz, et tout ça pour finir en GAV ! Elle exhibe avec orgueil son drapeau tricolore et chante à pleins poumon la Marseillaise pour autre chose qu’un match de foot ! Elle vibre pour autre chose qu’une finale de la coupe du monde où le XV de France affronterait les All Blacks ! Elle se casse la voix pour autre chose qu’un concert de Daft Punk ! Mais surtout, depuis deux-trois semaines, elle occupe ses soirées à défendre concrètement un idéal plutôt qu’à réviser ses partiels, à regarder la télé vautrée dans son petit fauteuil ou à glandouiller sur Facebook. Ça met de l’ambiance ces p’tits ‘trucs pour tous’ : on rigole avec les copains, on a sa dose d’adrénaline, parfois on s’en lasse un peu c’est vrai, on se fait des petits stress quand on essaye d’échapper aux lacrymos, mais on sait bien qu’en fait on n’y risque pas grand-chose. Pas grand-chose par rapport à l’inconditionnelle et fondamentale Vérité de ce qu’on défend, j’entends.

manif-21-avril-2013-029

Mais … quand la loi sera passée ? Parce qu’elle passera, puis ce sera la PMA, la GPA et autres merveilles que nous permettra la science, qu’on ne fasse pas d’illusions. Notre cher Président a de toute évidence loupé la petite leçon d’éducation civique en classe de primaire où l’on explique que la Constitution française ne se limite pas à l’article 16, qu’un mandat présidentiel n’est pas une période de pleins pouvoirs et que la démocratie n’est pas censée donner lieu à des alternances de quinquennats où l’on fait et défait les lois qui nous plaisent ! Alors que fera notre jeunesse ? Quand elle se sera lassée de passer ses soirées à écouter Gandhi en chantant l’Espérance, que ses glandes lacrymales seront fatiguées du gaz, et que bon, les partiels arriveront, ou même les vacances – « Faut pas pousser, on va pas non plus passer notre mois de juillet à s’exciter devant les Invalides » – ? Eh bien rentrera chez elle, sans doute un peu déçue, mais certaine qu’on parlera d’elle dans les livres : « Quand même c’était un moment historique, mes petits enfants seront fiers de moi ». Eh oui, les naïfs ! Ils pensent que si un gouvernement est capable de diviser par deux les chiffres d’une manif’, dans quelques années les éditeurs de livre d’Histoire, eux, sauront leur rendre l’hommage dû pour l’héroïque énergie dépensée…

C’est là qu’elle n’a pas tout compris la belle jeunesse. Alors toi qui en fais parti, toi qui luttes pour qu’un mariage reste un mariage, poses toi la question : qu’en fais-tu dans ton quotidien ? Je ne parle pas des débats, des messages quotidiens dont tu te fais le relais sur Facebook, de tes réponses à des sondages innombrables, ni de tes actions plus ou moins vêtues avec des pantalons plus ou moins colorés et autres déclinaisons ‘pour tous’. Je te parle de ta vie à toi. « Le mariage est une chose beaucoup trop belle et puissante pour être dénaturée », scandes-tu?

manif-21-avril-2013-179

Alors aime ta femme, chéris-la, rappelle-toi tous les jours que tu l’as épousée pour le meilleur et pour le pire ; même quand elle sera ridée, aigrie, ménopausée. Et oui, ça peut finir ainsi une femme. C’est la nature, celle-là même que tu défends quand tu refuses la PMA…

Aime ton mari, admire-le, soutiens-le, même s’il est chômeur et parfois d’une hygiène douteuse, même quand dans 30 ans il sera ventripotent, psychorigide et que l’irrésistible charme pour lequel tu l’avais choisi l’abandonnera peu à peu. Parce que ça peut finir comme ça, un homme…

img_0285bis1

Élève tes enfants en leur inculquant le désir insatiable de la Vérité, de laquelle vient la vraie Liberté, en leur expliquant que non l’Egalité n’est pas la Justice, qu’elle ne la vaudra jamais, que le Bonheur n’est pas dans la jouissance à tout prix, que différencier n’est pas discriminer. Toi jeune fille, qui ne veux pas qu’une femme se réduise à une ‘titulaire d’utérus’ ou ‘propriétaire d’ovule’ comme le soulignerait délicatement le formulaire Taubira, aie à cœur dès aujourd’hui de ne considérer aucune partie de ton corps comme un objet, sois convaincue de ta dignité et mérite-la.

Et toi jeune homme, outré que tu es la GPA, fais donc attention quand tu reluques grassement les jambes (ou autre) des jolies donzelles depuis la fenêtre de ton appart, si tu ne veux pas que la société légalise ce que tu fais plus ingénument en te rinçant l’œil. Parce que dans les deux cas, on en vient à considérer le corps comme une chose utile, ou agréable, mais comme un objet de toute façon ! Qui que tu sois, souviens-toi que tu lui as promis ou que tu lui promettras fidélité, et bosse le sujet dès aujourd’hui, parce que la fidélité ça s’éduque tous les jours… Toi qui prônes aujourd’hui l’altérité comme la base d’une société qui a fait ses preuves depuis des millénaires, respecte le corps de l’autre, dans sa complexité si différente de la tienne, ne lui impose pas ce qui est contraire à la Nature dans sa plus simple et belle expression, ne lui refuse pas cette liberté que tu condamnes si facilement quand il s’agit des autres…

Si tu vis chaque jour ton (futur ?) mariage avec autant de volonté et aussi ardemment que tu en défends la législation avec tes résistances pour tous, alors là, le combat ne s’arrêtera pas, là tu seras le témoignage pour tes petits enfants de ton combat de ces années en Hollandie, là ta lutte contre la loi Taubira sera cohérente, et redoublera de sens, là tu sauveras ce qui rend le mariage si beau, là tu pourras affirmer sans hypocrisie que tu es « mariageophile, pas homophobe ». Si tu es cohérent tu seras crédible, et si tu es crédible tu peux vaincre !

Mais bien sûr, ce n’est pas la partie du combat la plus facile, et affronter 10 cars de CRS peut sembler bien moins insurmontable…

vieux-amour-3

Qui que tu sois, souviens-toi que tu lui as promis ou que tu lui promettras fidélité

250px-King_Arthur_and_the_Knights_of_the_Round_Table

La femme catholique remercie  Martin Seoul du site La Table ronde

Manifeste des Catholiques excédés

La Table ronde en images


L’enseignement de la théorie du genre bientôt obligatoire dès 6 ans.

Le-gender-pour-tous-contre-le-droit-des-parents_visuel

gender

Le vrai but du mariage homosexuel :

Imposer la théorie du Genre (Gender)

 Par

Grégor Puppinck

***

JW-Anderson2

Le style androgyne de JW Anderson
« J’aime explorer la relation entre garçons et filles en repoussant les limites du genre. »

Les parents qui voudront transmettre certaines valeurs à leurs enfants vont dans les prochains mois se heurter à l’école de la République, telle que l’actuel gouvernement veut la refonder, en particulier à propos de la complémentarité homme-femme, de la sexualité humaine et de la morale.

LE PROJET DE LOI TAUBIRA sur le mariage doit être considéré en lien avec un autre projet fondamental de l’actuel gouvernement : le projet de « refondation de l’école de la République » actuellement discuté à l’Assemblée Nationale.

Ce projet de loi sur la « refondation de l’école de la République » prévoit, entre autres dispositions, d’introduire un nouvel enseignement obligatoire de morale laïque et d’éducation civique, ainsi que de lutter dès le plus jeune âge contre les stéréotypes de genre. Dans la presse et à l’assemblée, le ministre de l’Éducation nationale, Vincent Peillon, a précisé que « le but de la morale laïque est d’arracher l’élève à tous les déterminismes, familial, ethnique, social, intellectuel » pour « permettre à chaque élève de s’émanciper », car « le but de l’école républicaine a toujours été de produire un individu libre ».

Dans la même veine, le ministre de la Justice, Christiane Taubira a également déclaré à l’Assemblée que  « dans nos valeurs, l’Education vise à arracher les enfants aux déterminismes sociaux et religieux et d’en faire des citoyens libres ».

Suite de l’article de

Grégor Puppinck  sur Liberté politique

***

5236815-7814408
images

Observatoire de la Théorie du genre 

La commission des affaires culturelles de l’Assemblée nationale a adopté jeudi 28 février un amendement présenté par Julie Sommaruga, député PS, qui précise que désormais « l’éducation à l’égalité de genre » devient une mission à part entière de l’école élémentaire.

L’objectif pour cette parlementaire socialiste est, grâce à ce nouvel enseignement, de déconstruire les stéréotypes sexués « afin de substituer à des catégories comme le sexe ou les différences sexuelles, qui renvoient pour le coup à la biologie, le concept de genre qui lui, au contraire, montre que les différences entre les hommes et les femmes ne sont pas fondées sur la nature, mais sont historiquement construites et socialement reproduites. » Sic !

Il est à craindre qu’un tel discours professé devant des enfants de 6 ans cause une grande confusion dans les esprits de si jeunes enfants.

Malgré l’opposition de Xavier Breton et de Virginie Duby-Muller, les deux parlementaires UMP ayant demandé la création d’une commission d’enquête sur la théorie du genre, cet amendement a été adopté avec le soutien du rapporteur, du président de la commission et des groupes socialistes, communistes et écologistes.

Une telle majorité est le signe inquiétant de l’influence grandissante des partisans les plus radicaux de la théorie du genre sur le gouvernement et sa majorité.

 Pétition contre la théorie du genre dans l’école élémentaire

***

Jouets, jeux et genre.

Pour une éducation non-sexiste

CatalogueCouv

Catalogue

***

LES NOTES DE L’IFP

Savoir pour comprendre

La théorie du GENRE

***

***

56

Cours obligatoire à Sciences Po depuis 2010,

la « théorie du genre » fleurit dans les manuels scolaires et sera bientôt imposée dans les crèches …
avec le projet de loi du « mariage pour tous » pour corollaire.

 images

Ichtus reçoit Brigitte Dussoubs

 (mère de 6 enfants, titulaire d’un master de bioéthique – mémoire sur la transmission de la bioéthique aux jeunes -, maîtrise de biologie/biochimie)

pour un décryptage/formation.

 Jeudi 18 avril
Renseignements ICI

***

images
danger.jpg

Ce gouvernement qui veut déconstruire nos enfants

Un rapport de l’IGAS qui fait froid dans le dos, pour lutter contre les « stéréotypes genrés » dès la crèche, a été remis à notre ayatolah de l’idéologie du genre Najat Vallaud-Belkacem. Toujours plus radicale et fanatisée, celle qui organise des stages anti-stéréotypes pour les ministres et s’applique à « déconstruire les stéréotypes masculins et féminins » chez ses jumeaux garçon et fille de 4 ans – elle s’en vante dans Gala – veut s’attaquer aux 0-3 ans.

Ils sont complètement dingues : Brigitte Grésy et Philippe Georges, de l’Inspection générale des affaires sociales, qui s’étaient vu confier l’été dernier par le ministre un rapport sur la construction des identités sexuées dans les groupes d’enfants de moins de 3 ans, c’est-à-dire dans les crèches, préconise un « pacte éducatif » pour la toute petite enfance. Afin d’améliorer l’égalité entre les filles et les garçons dès la naissance.

Pour les deux inspecteurs, à la crèche, « les pratiques, sous couvert de neutralité, confortent les stéréotypes ». Et c’est insupportable. Les inégalités entre les sexes apparaitraient d’ailleurs « bien avant l’entrée à l’école et même avant l’entrée à la crèche ». Dans le ventre de la mère peut-être, quand celle-ci prépare la layette « genrée » en chantant « Un jour mon prince viendra » à sa fille et « La Madelon » à son fils ! A quand l’élevage dès la conception dans des couveuses industrielles de l’Etat, loin de toute influence néfaste des parents ?

Des petites filles handicapées par leurs robes

La suite de cet article de CAROLINE PARMENTIER (source : journal PRESENT) est à lire sur France Jeunesse Civitas

5170816-7715916

LE GENRE EN EUROPE

 UE, Conseil de l’Europe : comment la théorie du « gender » a fait son entrée en droit français

En Allemagne
ici : condamnation de parents objecteurs de conscience contre le Genre. Des parents condamnés à 43 jours de prison.
Ici : Arrêt de la Cour Européenne des Droits de l’Homme : le recours auprès de la CEDH des parents allemands est rejeté
En Espagne
Ici : “The Zapatero Project, chronicle of an attack on the society” de Ignacio Arsuaga Rato et Miguel Vidal Santos (anglais)
Ici : Loi reconnaissant le mariage de personnes de même sexe (espagnol)
Ici : Loi organique pour l’école (espagnol)
Ici : Décret d’application pour l’éducation à la citoyenneté, voir page 715 (espagnol)
 
En France, outils de propagation du Genre
Loi Taubira
Ici : Article 1 et 4ter adoptés au Sénat
Loi de refondation de l’école
Ici : Article 31 de la loi en discussion au Sénat
Ici : Rapport sur la loi – voir Articles 28 et 31, voir amendement 421
Ici : Convention interministérielle pour l’égalité entre les filles et les garçons (..) dans le système éducatif 2013-2018
Arsenal anti-discrimination en raison de l’orientation sexuelle
Ici : Définition de la discrimination : Art 225-1
Ici : Condamnation de la discrimination : Art. 225-2 du Code Pénal
Ici : Condamnation de la discrimination des propos non-publics (donc tenus en privé) : Art. R625-7 du Code Pénal. »

Espagne: 2mn de video sur les effets de l’éducation à la citoyenneté en classe primaire

thumb

L’idéologie du genre: une anthropologie destructrice de l’identité.

Un article de POLEMIA


Economies pour le gouvernement

gouvernement

« Soudain, le navire bascule, une question me traverse l’esprit, une question troublante, radicale : et si on se trompait de guerre ?

Je pratique la « ligne de file », comme Guichen. Peut-être faudrait-il « rompre la ligne », comme Suffren ? J’ai accepté leur guerre à eux – celle des bleus -, qui m imposent des batailles rangées. Elles sont perdues d’avance car je ne dispose pas des armes de la grande guerre […].

Il faut donc chercher la voie contraire de ce qu’attend l’ennemi : refuser la bataille. Faire une guerre d’occasions, avec des occasionnels. J’ai voulu adapter mes guerriers à la guerre. Il faut que j’adapte ma guerre à mes guerriers. Gagner la guerre sans livrer bataille.

 Par l’art des déroutes, il faut conduire l’ennemi où on veut le cueillir, lui choisir sa route. Ne jamais lui offrir un champ de bataille, où nos soldats se font aligner comme des lapins […] On s’embusque, on harcèle, on décroche. Vainqueur ou vaincu, on reste insaisissable.

Puisque je n’ai d autre armée que celle du moment, la ruse compensera le nombre. Pas de position acquise, pas d’occupation des villes conquises. Il faut les user et durer, durer… Mettre la peur au ventre aux éclaireurs et aux flancs-gardes. Assurer la marche et la contremarche, leur donner le tournis.

Le Roman de Charette de Philippe de Villiers.

(pages 315 et 316)

La femme catholique a lu cet article sur le site Les royalistes du Nivernay-Berry 

via le Salon Beige

540529_497454640320176_1116890487_n

Arnaud Montebourg annule sa visite

Arnaud Montebourg renonce à se rendre à St Nazaire

Christiane Taubira annule sa visite à Marseille

Erwann Binet annule ses prochaines séances de propagande

François Hollande annule sa visite à Rouen dimanche

Le ministre Aurélie Filippetti annule sa visite à Metz

Les ministres ont fui Caen

Mariage gay : les ministres discrets

Marseille : Carlotti et Filippetti se débinent

Najat Vallaud-Belkacem ne vient pas à Nantes demain samedi

Najat Vallaud-Belkacem renonce à sa visite à Toulouse

Peur du peuple : Hollande annule sa visite en Ardèche

Valérie Fourneyron a renoncé à aller dans le Loiret hier

Valerie Fourneyron annule sa visite à Orléans

Christiane Taubira annule son déplacement à Quimper

Jean-Marc Ayrault renonce à se rendre à Soustons

La visite de Nicole Bricq prévue lundi 6 mai en Limousin est annulée

 

La ministre de l’Enseignement supérieur, Geneviève Fioraso, annule sa visite à Rennes


Manif Pour Tous : Nuit Agitée Devant Le Senat

Attention!

Contenu potentiellement offensif !!!!

 

Capture d’écran 2013-04-13 à 09.11.11

mi_ima_3596524256


Mariage pour tous : la réponse de Civitas !

7780173294203622

[youtube.com/watch?v=LtmT9usSan4]

CIVITAS

 

 

 

La femme catholique remercie le blog LA QUESTION

mi_ima_3596524256

 

Stephane-Hessel1« Je vous souhaite à tous, à chacun d’entre vous, d’avoir votre motif d’indignation. C’est précieux. Quand quelque chose vous indigne comme j’ai été indigné par le nazisme, alors on devient militant, fort et engagé. On rejoint le courant de l’histoire et le grand courant de l’histoire doit se poursuivre grâce à chacun. » (Stéphane Hessel, « Indignez-vous », p. 5) »

 


%d blogueurs aiment cette page :