Archives de Tag: genre

Marion Sigaut, Farida Belghoul et Claire Séverac sur Radio Courtoisie

severac-sigaut-belghoulgk-is-105

Marion Sigaut, Farida Belghoul

et

Claire Séverac

sur

Radio Courtoisie

dimanche 16 février 2014 – à 18 heures

dans l’émission

de

Didier Rochard

Publicités

Deux lesbiennes transforment leur fils adoptif en fille !

 

 

 

tammy-4-horizontal-gallery-600x360Un enfant de 11 ans va subir une opération chirurgicale pour se faire enlever son pénis après avoir pris des hormones depuis l’age de 8 ans. L’enfant, élevé par un couple de lesbiennes, se sentirait une fille depuis toujours, selon ses mamans, qui lui font subir tout cela pour sa santé… Quand le progressisme sociétal couplé à un consumérisme maladif utilisent la science pour mettre en place Le meilleur des mondes…

Dans un avenir proche, nous serons enfin libérés de l’oppression homophobe de Dame nature et nous pourrons avoir fabriquer des enfants qui ressemblent à ce qu’on veut. Car enfin, vu ce que coûtent es gamins, n’est-il pas normal qu’il correspondent exactement aux attentes de leurs parents consommateurs ?

Heureusement, les Californiens « sont en avance » sur nous, ils sont plus « tolérants » et comprennent que chacun doit pouvoir vivre sa vie comme il l’entend. Ainsi, non content d’avoir autorisé le mariage et l’adoption aux homosexuels, l’état permet aussi à des enfants de subir des opérations de changement de sexe.

Un couple de lesbiennes traite donc son fils contre sa terrible condition de mâle. Depuis ses 8 ans, Thomas Lobel, un petit garçon adopté acheté par un couple de lesbiennes, et désormais rebaptisé Tammy, subit donc un traitement hormonal pour enfin devenir une fille. Pour ses 11 ans, ses deux super mamans vont même lui offrir un vagin et lui faire découper son pénis. Happy Birthday ! Mais ne soyons pas médisants : les deux mamans font cela pour la santé de leur enfant qui se sent fille depuis toujours et qui risquerait fortement de se suicider à l’adolescence s’il ne dispose pas d’un organe féminin.

On imagine évidement qu’à 8 ans, vivant entre deux mamans lesbiennes, l’enfant aura eu tout le recul et le libre arbitre pour décider de subir des modifications hormonales et chirurgicales, dont aucun enfant au monde de cet age n’a connaissance…

Pour justifier la loi inique sur l’homoparentalité et le mariage gay, les progressistes donneurs de leçons nous expliquent que plusieurs pays le font déjà. Ils oublient, du coup, les dizaines d’autres pays qui refuseront toujours cette aliénation. Ils oublient, surtout, les exemples répugnants qui prouvent qu’il n’y a plus de limite une fois cette barrière sociétale explosée (mariage à trois au brésil, enfant de 8 ans bourré aux hormones pour ressembler à maman et maman…).

Mais chut ! Si vous osez poser la question des conséquences de l’ouverture du mariage et de l’adoption aux homosexuels, on considérera vos propos comme des « dérapages », vous serez considéré comme homophobe et plus personne ne vous prendra au sérieux. « On a le droit de ne pas être d’accord, mais il faut choisir ses arguments« , comme dirait Apathie…

Les monstres, les situations les plus sordides et la fin de notre civilisation, c’est maintenant !

La vidéo de l’enfant qui va servir de modèle à la France. Il (elle) fait envie non ?

Vive le progrès sociétal, vive les vaginoplasties pour des enfants de 11 ans adoptés par des couples de lesbiennes, et vive le Parti socialiste pour sa loi courageuse d’extermination de notre civilisation !

La femme catholique remercie lesoufflet pour cet article.

  24 HeuresActu


Nancy Huston, l’invitée des matins de France Culture par Marc Voinchet

Émission à réécouter sur les matins de France Culture par Marc Voinchet

En octobre 2010, Séverine Auffret et Nancy Huston avaient organisé au Petit Palais, à Paris, un colloque sur la coquetterie (on peut encore l’écouter sur le site de France Culture, première et deuxième partie)

Alter Info

Nancy Huston, écrivain féministe, fustige la théorie du genre

Dans « Reflets dans un œil d’homme » (Actes Sud), publié le 2 mai, la romancière et essayiste franco-canadienne convoque avec gravité ou humour sa propre expérience, celle d’artistes, et les figures de Nelly Arcan, Jean Seberg, Marilyn Monroe.  »Mon livre est une réflexion sur la drague et la coquetterie en Occident, qui conclurait qu’on est moins libre qu’on ne le croit », dit à l’AFP Nancy Huston, auteur d’un essai mordant sur ce qui façonne la femme contemporaine et le regard porté sur elle.

Et elle part en guerre contre ceux qui, « telle Elisabeth Badinter, souhaitent une société dans laquelle, nous, les femmes, aurions une sexualité aussi baladeuse que celle des hommes. Comme si les comportements masculins étaient universels ».

La théorie du genre, « qui considère l’identité biologique comme quantité négligeable, est maintenant intégrée aux manuels scolaires et devient l’idéologie officielle chez les intellectuels. C’est un refus angélique de notre animalité », s’insurge-t-elle. […]

« J’aurais du mal à me présenter aujourd’hui comme féministe. Et je n’aime pas les étiquettes », assure l’ancienne militante, née en 1953 à Calgary (Canada), qui vit à Paris et écrit indifféremment en anglais, sa langue maternelle, et en français.

« Quelques-uns vont pousser des hauts cris, réduire mon essai à un éloge de la maternité. Mais « ce qui fonde la différence entre hommes et femmes, c’est que celles-ci portent les enfants ». […]

Avoir un enfant, « pour une femme, ça ne se passe pas comme une lettre à la poste ! Mais on tente de le nier », insiste-t-elle, évoquant, sans la nommer, Rachida Dati, de retour au travail trois jours après son accouchement.

Plus grave, « si les petites filles sont traitées comme des petits garçons, elles ne pourront plus comprendre le lien entre grossesse et bébés. Et l’on aura plein de bébés congelés ! », avance-t-elle, en référence à l’affaire Courjault.

la femme catholique à trouvé cet article sur Veille Éducation


Etre mère au foyer: parce que je le veux bien !

Un salaire parental: parce que je le vaux bien!

La petite Clémence apprend son futur métier!

    Mademoiselle   vous conseille de lire ces articles

En Allemagne, l’adoption du salaire parental est une mesure destinée à enrayer la chute de la natalité.


L’idée d’un salaire du parent au foyer fait un tabac auprès des jeunes filles.

L’ancien judoka, candidat UMP aux législatives partielles de la XIIème circonscription des Yvelines (Poissy, Orgeval…) les 11 et 18 octobre 2009, a tenu une conférence de presse lundi dernier. Marc Chauvisé, correspondant du Courrier des Yvelines y était. Il écrit dans l’édition du 16 septembre 2009, à propos de David Douillet :

Deux sujets nationaux semblent aussi avoir toute son attention : l’aide aux bénévoles pour continuer de faire vivre les associations en France et la famille. « J’ai un certain nombre d’enfants (six, NDLR) et je me suis rendu compte qu’être mère de famille est un métier avec de vrais objectifs : éduquer, former. Une mère travaille pour l’État d’une certaine façon. Cette qualité d’éducation est trop souvent cassée par l’obligation d’assurer un deuxième salaire dans la famille. J’aimerai assouvir ce rêve qu’il y ait un véritable statut de mère ou de père au foyer. On résoudrait ainsi pas mal de problèmes.« 

Source

Mère au foyer: choisir de rester à la maison

Quand je serai grande, je veux être mère au foyer

Belle et Rebelle

Défense de la femme et de son humanité

Gabrielle Cluzel

                                  Disparition du terme «mademoiselle» :
une belle victoire de nos féministes
 

Journée de la femme : et si l’ONU s’intéressait aux femmes chinoises ?

                                                   Journées des femmes, mais pas des « mademoiselles »

                                     8 mars: solidarité avec nos frères de combat!
 
 
 
 
                                                               À quoi servent les pères ? À rien !
 
 
 

%d blogueurs aiment cette page :