Archives de Tag: femme au foyer

La femme moderne selon Marc Bonnant

« De la part des femmes, c’est une démarche totalement suicidaire. La femme avait des fonctions sacrales, et de dire que ces fonctions étaient la maternité, les figures du lien, les dieux lares, les vestales, qu’elle était la gardienne du bonheur, l’ordonnatrice de la vie, ce n’est pas la réduire, c’est l’exalter. La femme était notre passion transitive.
On convoitait une femme, on aimait une femme. La femme au fond était notre complément d’objet direct. Elle a voulu être sujet, ce qui a créé un grand désordre dans notre grammaire. A mon sens, les femmes ont tout perdu. Elles ont perdu notre admiration fébrile, elles nous ont proposé une sorte de camaraderie de chambrée, mais pour cela nous avons déjà le service militaire…
L’égalité n’est pas une conquête légitime pour vous?
Il n’y a aucune raison que mon coeur s’embrase pour un autre moi-même. Les femmes ont basculé dans un psittacisme (n.d.l.r.: répétition machinale) dérisoire du masculin. Elles ont fait la démonstration rapide qu’elles savent faire ce que nous faisons. Quel grand avènement pour l’humanité que d’avoir des sapeuses-pompières, des procureuses atrabilaires, de bouffonnes candidates présidentielles et autres cheffes humorales…
Elles ont voulu se dépouiller de ce qui faisait d’elles ces êtres infiniment éthérés, supérieurs. Nous convenons tous, nous les hommes, qu’elles nous sont mille fois supérieures. Pourquoi veulent-elles absurdement se contenter d’être nos égales?
Comment les traiter alors? De chevaliers servants à reines?
J’aime que l’on ait avec une femme un rapport cultuel. Il faut l’honorer, au sens multiple, comme on fait monter l’encens. Lorsque, cessant d’être objet de tout, la femme a voulu être sujet de rien, je crois qu’elle a brisé nos rêves en même temps qu’elle a abandonné son empire et son emprise. La conséquence de tout cela, c’est que nous regardons, désormais, les femmes avec indifférence. Face à la femme moderne, nous n’avons plus que quelques parades: le sport et l’onanisme pour la plupart, la littérature et la pédérastie pour les plus raffinés d’entre nous. Les femmes ont cessé d’être aimables en voulant nous ressembler, avec des brutalités, des vulgarités, des ambitions subalternes, des fatigues inesthétiques. Comme c’est dommage. »

Marc Bonnant

Publicités

« Ma femme ne travaille pas! »

femme-au-foyer-02030

Tannée de toujours entendre la phrase « que fais-tu toute la journée? », Ryshell Castleberry a décidé de rédiger un hommage à toutes les mères au foyer par l’entremise de Facebook. Sa publication est rapidement devenue virale, et elle a été partagée plus de 300 000 fois.

Aussi incroyable que cela puisse paraître, ce n’est pas suffisant. Cette publication doit être lue par tout le monde pour réellement apprécier tous les sacrifices et les efforts faits par les mères au foyer pour leurs familles.

Plus d’info : Facebook | Source : BoredPanda

Ma femme ne travaille pas
Ma femme ne fonctionne pas !!!

Conversation entre un mari (M) et un psychologue (P) :
P : Que faites-vous dans la vie, Mr Rogers ?
M : Je suis comptable dans une banque…
P : Et votre femme ?
M : Elle ne travaille pas. C’est une mère au foyer.
P : Qui prépare le petit déjeuner pour votre famille ?
M : Ma femme, puisqu’elle ne travaille pas.
P : À quelle heure votre femme se réveille-t-elle le matin ?
M : Elle se réveille très tôt puisque les choses doivent être organisées. Elle prépare les repas du midi pour les enfants, elle s’assure qu’ils sont bien habillés et peignés, qu’ils ont mangé, brossé leurs dents et amassé tous leurs effets scolaires. Elle se réveille avec le bébé, change sa couche et l’allaite.
P : Comment vos enfants se rendent-ils à l’école ?
M : Ma femme les conduit à l’école, puisqu’elle ne travaille pas.
P : Après avoir conduit les enfants à l’école, que fait-elle ?
M : Elle se rend au supermarché pour faire l’épicerie ou elle fait des courses pour la maison. Parfois, elle oublie quelque chose et doit refaire tout le trajet avec le bébé qui pleure. Une fois retournée à la maison, elle doit nourrir le bébé et l’allaiter, changer sa couche et le préparer pour la sieste, nettoyer la maison et faire la lessive. Vous savez, puisqu’elle ne travaille pas.
P : Le soir, lorsque vous revenez du bureau, que faites-vous ?
M : Je me repose, bien entendu. Je suis épuisé de ma longue journée de travail à la banque.
P : Que fait votre femme le soir ?
M : Elle prépare le dîner, nous sert à manger, lave la vaisselle, nettoie la maison et promène le chien. Après avoir aidé les enfants avec leurs devoirs, elle les prépare pour le dodo et vérifie qu’ils ont brossé leurs dents. Ensuite, elle change la couche du bébé et l’allaite à nouveau. Lorsqu’elle est au lit, elle se réveille régulièrement pour allaiter et changer des couches au besoin, puisqu’elle ne doit pas se lever pour aller travailler.

Voilà la routine quotidienne de plusieurs femmes du monde entier. Elle commence à l’aube et continue jusqu’aux petites heures du matin… et ça s’appelle « ne travaille pas » ?!
Être une mère au foyer ne requiert peut-être pas de diplôme, mais c’est un rôle familial indispensable !
Appréciez votre femme, votre mère, votre grand-mère, votre tante, votre sœur ou votre fille… parce que leurs sacrifices sont inestimables.

Quelqu’un m’a demandé…
« Es-tu une femme qui travaille, ou es-tu simplement une mère au foyer ? »

J’ai répondu :
Je suis une femme qui travaille à la maison, 24 heures par jour…
Je suis une mère,
Je suis une femme,
Je suis une fille,
Je suis un réveille-matin,
Je suis la cuisinière,
Je suis la femme de ménage,
Je suis la maîtresse de maison,
Je suis la serveuse,
Je suis la nounou,
Je suis une infirmière,
Je suis une travailleuse manuelle,
Je suis une agente de sécurité,
Je suis la conseillère,
Je suis la consolatrice,
Je n’ai pas de congés,
Je travaille jour et nuit,
Je suis toujours en service,
Je ne suis pas payée et…
Même dans ce cas, j’entends souvent la phrase :
« Mais que fais-tu toute la journée ? »

En hommage à toutes les femmes qui consacrent leurs vies au bien-être de leurs familles.

À partager avec toutes les magnifiques femmes présentes dans votre vie.

Ryshell Castleberry

123455xj2Tout en cherchant une photographie pour illustrer le propos de Ryshell Castleberry, j’ai lu la  lettre d’un époux à sa femme chérie, qui refuse de travailler pendant qu’il « se  crève », [sic]!


Etre mère au foyer: parce que je le veux bien !

Un salaire parental: parce que je le vaux bien!

La petite Clémence apprend son futur métier!

    Mademoiselle   vous conseille de lire ces articles

En Allemagne, l’adoption du salaire parental est une mesure destinée à enrayer la chute de la natalité.


L’idée d’un salaire du parent au foyer fait un tabac auprès des jeunes filles.

L’ancien judoka, candidat UMP aux législatives partielles de la XIIème circonscription des Yvelines (Poissy, Orgeval…) les 11 et 18 octobre 2009, a tenu une conférence de presse lundi dernier. Marc Chauvisé, correspondant du Courrier des Yvelines y était. Il écrit dans l’édition du 16 septembre 2009, à propos de David Douillet :

Deux sujets nationaux semblent aussi avoir toute son attention : l’aide aux bénévoles pour continuer de faire vivre les associations en France et la famille. « J’ai un certain nombre d’enfants (six, NDLR) et je me suis rendu compte qu’être mère de famille est un métier avec de vrais objectifs : éduquer, former. Une mère travaille pour l’État d’une certaine façon. Cette qualité d’éducation est trop souvent cassée par l’obligation d’assurer un deuxième salaire dans la famille. J’aimerai assouvir ce rêve qu’il y ait un véritable statut de mère ou de père au foyer. On résoudrait ainsi pas mal de problèmes.« 

Source

Mère au foyer: choisir de rester à la maison

Quand je serai grande, je veux être mère au foyer

Belle et Rebelle

Défense de la femme et de son humanité

Gabrielle Cluzel

                                  Disparition du terme «mademoiselle» :
une belle victoire de nos féministes
 

Journée de la femme : et si l’ONU s’intéressait aux femmes chinoises ?

                                                   Journées des femmes, mais pas des « mademoiselles »

                                     8 mars: solidarité avec nos frères de combat!
 
 
 
 
                                                               À quoi servent les pères ? À rien !
 
 
 

Femme au foyer

La presse nous livre son dernier “scoop” : d’après certaines études, les hommes ayant des revenus moins importants que leurs femmes risquent statistiquement plus de les tromper. Sans rire ?

Une étude publiée ce lundi aux Etats-Unis révèle que les hommes gagnant moins d’argent que leur femme sont proportionnellement plus enclins à l’adultère. Une manière de “restaurer leur masculinité”.

Christin Munsch, doctorante en sociologie à l’Université Cornell aux Etats-Unis vient de dévoiler les résultats d’une étude sur les liens entre l’argent et la fidélité qu’elle a mené sur une période de 6 ans auprès de 1.024 hommes et de 1.559 femmes mariés ou en couple depuis au moins un an. La conclusion la plus surprenante est que les hommes gagnant moins d’argent que leur femme auraient tendance à la tromper plus facilement. (…)

Gagner moins d’argent que sa partenaire féminine peut menacer l’identité masculine des hommes en remettant en cause la notion traditionnelle qui les définit comme ceux qui subviennent aux besoins” de la famille, explique la chercheuse. Tromper sa partenaire serait un moyen pour les hommes de restaurer leur masculinité ressentie comme menacée par cette situation. “Ce lien de cause à effet peut être particulièrement prononcé dans certains groupes de la population fortement attachés à une masculinité traditionnelle, comme les hommes d’origine latino-américaine“, précise-t-elle. (…)

Par contre, le phénomène serait inversé pour les femmes. Si l’épouse dépend financièrement de son mari, elle aurait moins tendance à le tromper. “(…) La dépendance financière n’est pas une menace pour les femmes“, explique Christin Munsch. “Au contraire (…), il est plus probable que, pour les femmes, la dépendance financière les conduit à être plus fidèles“.

 

 

La femme catholique a lu cet article ICI


%d blogueurs aiment cette page :