Archives de Tag: discrimination

La Journée des droits des femmes a t’elle encore un sens?

téléchargement

Selon  Bérénice Levet, non! Cette journée des droits des femmes n’a plus aucun sens.

Et s’il reste des poches de non-droit pour les femmes dans nos sociétés, voire du patriarcat, il est d’importation. Et alors, en référence au film de Jean-Paul Lilienfeld, à tout prendre, il faudrait la remplacer par La Journée de la jupe! Cette requalification de la Journée internationale de la femme en Journée des droits des femmes est extrêmement fallacieuse car ce n’est plus l’égalité des droits qui est poursuivie par le féminisme contemporain mais l’interchangeabilité des êtres.

téléchargement
Ce féminisme se nourrit d’une confusion sémantique entre égalité, différence et discrimination. Ce qui donne un semblant de légitimité à cette journée dans nos pays, ce n’est pas l’expérience, ce sont des statistiques, des chiffres. Et pourtant, les femmes accèdent toujours plus aux postes de direction. Il suffit de considérer la dernière campagne municipale à Paris: l’essentiel des candidats était des femmes, et les seuls susceptibles d’être élus étaient Nathalie Kosciusko-Morizet et Anne Hidalgo! Mais leur complaisance victimaire, dénoncée par Élisabeth Badinter, qui, en tant que féministe de la responsabilité, se sent trahie par cette attitude, leur fait refuser le réel…

123455xj2

La femme catholique lit la suite de cet article sur le FIGAROVOX/TRIBUNE 


Femme au foyer

La presse nous livre son dernier “scoop” : d’après certaines études, les hommes ayant des revenus moins importants que leurs femmes risquent statistiquement plus de les tromper. Sans rire ?

Une étude publiée ce lundi aux Etats-Unis révèle que les hommes gagnant moins d’argent que leur femme sont proportionnellement plus enclins à l’adultère. Une manière de “restaurer leur masculinité”.

Christin Munsch, doctorante en sociologie à l’Université Cornell aux Etats-Unis vient de dévoiler les résultats d’une étude sur les liens entre l’argent et la fidélité qu’elle a mené sur une période de 6 ans auprès de 1.024 hommes et de 1.559 femmes mariés ou en couple depuis au moins un an. La conclusion la plus surprenante est que les hommes gagnant moins d’argent que leur femme auraient tendance à la tromper plus facilement. (…)

Gagner moins d’argent que sa partenaire féminine peut menacer l’identité masculine des hommes en remettant en cause la notion traditionnelle qui les définit comme ceux qui subviennent aux besoins” de la famille, explique la chercheuse. Tromper sa partenaire serait un moyen pour les hommes de restaurer leur masculinité ressentie comme menacée par cette situation. “Ce lien de cause à effet peut être particulièrement prononcé dans certains groupes de la population fortement attachés à une masculinité traditionnelle, comme les hommes d’origine latino-américaine“, précise-t-elle. (…)

Par contre, le phénomène serait inversé pour les femmes. Si l’épouse dépend financièrement de son mari, elle aurait moins tendance à le tromper. “(…) La dépendance financière n’est pas une menace pour les femmes“, explique Christin Munsch. “Au contraire (…), il est plus probable que, pour les femmes, la dépendance financière les conduit à être plus fidèles“.

 

 

La femme catholique a lu cet article ICI


%d blogueurs aiment cette page :