Archives mensuelles : octobre 2013

Lettre de Paul Newman à sa femme Joanne Woodward

Newman

Il y a 5 ans, en octobre 2008, décédait le mythique Paul Newman, acteur aux visages multiples, il fut notamment remarqué pour sa performance incendiaire dans le film La chatte sur un toit brûlant et plus tard dans Les Sentiers de la Perdition. Si son regard bleu a marqué l’histoire du cinéma, l’acteur lui n’avait d’yeux que pour sa femme Joanne Woodward. Mariés en 1958, les deux époux ne se sont plus quittés jusqu’à la mort de l’acteur. Le jour de son mariage, Paul Newman écrivait cette lettre touchante et émouvante à sa femme où il explique sa vision du mariage idéal.

44719-paul-newman-et-sa-femme-joanne-woodward-637x0-1

Etre heureux dans son mariage n’arrive pas par hasard. Un bon mariage se construit. Dans l’Art du Mariage, les petites choses sont les choses importantes. C’est n’être jamais trop vieux pour se tenir par la main. C’est se souvenir de dire « Je t’aime » au moins une fois par jour. C’est ne jamais se coucher fâchés. C’est ne jamais considérer l’autre comme acquis, la séduction ne s’arrête pas après la lune de miel; elle doit se poursuivre à travers les ans. C’est avoir les mêmes valeurs et des objectifs communs. C’est affronter le monde ensemble. C’est former un cercle d’amour qui rassemble la famille entière. C’est faire des choses l’un pour l’autre, non pas par sens du devoir ou du sacrifice, mais avec joie. C’est dire combien on apprécie l’autre et montrer sa reconnaissance par de petites attentions. C’est ne pas voir son mari comme un saint ni donner des ailes d’anges à son épouse. C’est ne pas chercher la perfection chez l’un et l’autre. C’est cultiver la flexibilité, la patience, la compréhension et le sens de l’humour.C’est être capable de pardonner et d’oublier. C’est créer un climat où l’un et l’autre peuvent évoluer. C’est trouver une place à la spiritualité. C’est une recherche commune de bonté et de beauté. C’est établir une relation où l’indépendance est partagée, où la dépendance est mutuelle et l’obligation réciproque. Ce n’est pas seulement épouser le partenaire idéal mais aussi être le partenaire idéal.

e39bbd20d03511ac4a559635c84bf5cbLa femme catholique à lu cet article sur le site,  Des lettres via  Fik Fikmonskov

Publicités

La véritable Ecologie est chrétienne !

La femme catholique vous conseille de poursuivre votre réflexion en lisant l’article « L’ordre naturel ou l’éloge de la vie simple » sur le site de LA QUESTION

Bibliothèque de combat

71Il existe une « écologie » politisée dont l’attitude est faussée par des réflexes idéologiques. A l’opposé, l’écologie véritable découle naturellement de la vision biblique du monde : souci d’une Création dont l’homme a été fait régent, piété filiale envers le Père qui nous a tout donné.
Introduction
Les média voudraient nous faire croire que l’écologie (a) est un mouvement mû par des idéaux généreux et altruistes d’individus situés politiquement à gauche. Mais il faut distinguer entre la véritable et la fausse écologie. La première a toujours existé : ce n’est ni plus ni moins que le respect de la Création, conséquence immédiate du respect du Créateur.
La fausse écologie est une idolâtrie à la mode attirant les révoltés, les nostalgiques de pureté originelle, les chercheurs du paradis perdu (mais sans emprunter le chemin ouvert par le Christ)… et les manipulateurs du malthusianisme mondial.
Fausse écologie
Rappelons la blague…

View original post 1 174 mots de plus


%d blogueurs aiment cette page :