Nancy Huston, l’invitée des matins de France Culture par Marc Voinchet

Émission à réécouter sur les matins de France Culture par Marc Voinchet

En octobre 2010, Séverine Auffret et Nancy Huston avaient organisé au Petit Palais, à Paris, un colloque sur la coquetterie (on peut encore l’écouter sur le site de France Culture, première et deuxième partie)

Alter Info

Nancy Huston, écrivain féministe, fustige la théorie du genre

Dans « Reflets dans un œil d’homme » (Actes Sud), publié le 2 mai, la romancière et essayiste franco-canadienne convoque avec gravité ou humour sa propre expérience, celle d’artistes, et les figures de Nelly Arcan, Jean Seberg, Marilyn Monroe.  »Mon livre est une réflexion sur la drague et la coquetterie en Occident, qui conclurait qu’on est moins libre qu’on ne le croit », dit à l’AFP Nancy Huston, auteur d’un essai mordant sur ce qui façonne la femme contemporaine et le regard porté sur elle.

Et elle part en guerre contre ceux qui, « telle Elisabeth Badinter, souhaitent une société dans laquelle, nous, les femmes, aurions une sexualité aussi baladeuse que celle des hommes. Comme si les comportements masculins étaient universels ».

La théorie du genre, « qui considère l’identité biologique comme quantité négligeable, est maintenant intégrée aux manuels scolaires et devient l’idéologie officielle chez les intellectuels. C’est un refus angélique de notre animalité », s’insurge-t-elle. […]

« J’aurais du mal à me présenter aujourd’hui comme féministe. Et je n’aime pas les étiquettes », assure l’ancienne militante, née en 1953 à Calgary (Canada), qui vit à Paris et écrit indifféremment en anglais, sa langue maternelle, et en français.

« Quelques-uns vont pousser des hauts cris, réduire mon essai à un éloge de la maternité. Mais « ce qui fonde la différence entre hommes et femmes, c’est que celles-ci portent les enfants ». […]

Avoir un enfant, « pour une femme, ça ne se passe pas comme une lettre à la poste ! Mais on tente de le nier », insiste-t-elle, évoquant, sans la nommer, Rachida Dati, de retour au travail trois jours après son accouchement.

Plus grave, « si les petites filles sont traitées comme des petits garçons, elles ne pourront plus comprendre le lien entre grossesse et bébés. Et l’on aura plein de bébés congelés ! », avance-t-elle, en référence à l’affaire Courjault.

la femme catholique à trouvé cet article sur Veille Éducation

Advertisements

One response to “Nancy Huston, l’invitée des matins de France Culture par Marc Voinchet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :