Archives mensuelles : octobre 2011

La conscience catholique contre la christianophobie

https://i1.wp.com/www.vassula.org/Sacre_Coeur.gif

Comme l’écrit La Question :

« l’art contemporain est une maladie, le symbole d’un monde malade et dégénéré. L’art contemporain, sous ses diverses dénominations et expressions : de la sculpture en passant par la photographie, la peinture, le théâtre ou la musique, est une escroquerie de premier ordre, un brigandage honteux, une fumisterie sans nom. Son moteur est la provocation – de préférence antichrétienne car c’est celle qui ne fait pas encourir de grands risques mais rapporte gros – car avant toute chose l’art contemporain c’est le marché, le fric, le pognon, les sommes faramineuses, souvent provenant de l’Etat par le biais des subventions, circulant entre les galeristes, les musées, les théâtres, les festivals et les prétendus « artistes ». Tout ce petit monde, qui profite, se graisse et se délecte de la combine, est à la tête d’une gigantesque mécanique perverse parfaitement orchestrée, relayée par des médias complices, une classe politique soumise et une Eglise démissionnaire. »

Aujourd’hui le devoir de réaction face au blasphème est justifié, voire il s’impose lorsque c’est le Christ qui est outragé, scandaleusement offensé et l’objet d’une utilisation injurieuse et ignoble. Il y a tout de même des limites à l’immonde. Et là c’est le cas.

Il convient donc de dire que ce n’est pas acceptable, et faire savoir fortement que salir l’image de Notre Seigneur est un péché impardonnable et un crime spirituel que les catholiques ne peuvent tolérer.

Publicités

%d blogueurs aiment cette page :